Les communs de nos jardins

Plus communément appelés passereaux, les passériformes forment la famille qui regroupe le plus grand nombre d’espèces d'oiseaux dont les populations sont dispersées sur l’ensemble de la Planète, à l’exception du continent antartique.

L'ordre des passereaux réunit en effet environ le tier des oiseaux français et les deux tiers de la faune aviaire mondiale (env. 5.000).

Répartis en 69 familles, les passereaux sont qualifiés d’oiseaux chanteurs.

Pour les observer, il faut privilégier l'hiver, pour les non migrateurs en installant une mangeoire avec une alimentation variée. Eh oui, il en faut pour tout le monde! Sachez par exemple, que les pinsons ne se posent que très rarement sur une mangeoire, ils se contentent de picorer ce que laissent tomber les mésanges ou les moineaux. Les rouge-gorge sont souvent en retrait, contrairement aux chardonneret qui sont de véritables sans-gêne...

Vous pouvez aussi vous amuser à poser une petite caméra pour filmer leurs allées et venues...

Il y a plusieurs sortes de mésanges. Pour l'instant, j'ai réussi à en photographier quatre:

Le pinson du Nord est exclusivement un visiteur de l'hiver, car il niche dans les forêts Scandinavie et du nord-est de l'Europe. Dès l'automne, les pinsons du nord fuient les rigueurs de l'hiver scandinave en direction du sud et se dispersent dans le sud de l'Europe méridionale. Le nombre d'individus migrant chaque année varie considérablement. Certaines années, ils sont peu nombreux, alors que d'autres années, on assiste à de véritables "invasions". Lorsque la nourriture vient à manquer sur leur territoire, et que sa nourriture favorite, les faînes du hêtre sont très importants dans nos régions, les pinsons migrent alors massivement.

Lorsque le sol est recouvert de neige, les pinsons du Nord adoptent une technique particulière pour accéder aux faînes tombées à terre. Avec leurs ailes semi-ouvertes, ils secouent la neige pour dégager le sol. On peut alors observer dans la neige des cavités en forme d'entonnoir qui sont les traces de ces fouilles dans la neige. (source:oiseau-libre.net)

 

Plus rarement, sauf si l'on habite près d'une friche ou en lisière des bois, on aura la chance d'apercevoir des spécimens aux couleurs éclatantes, surtout chez les mâles, (désolé mesdames). Le bouvreuil pivoine en fait partie comme le chardonneret élégant. Ils sont friands de bourgeons et de graines. la légende raconte que le chardonneret est le premier oiseau à être passé sous la croix du Christ et aurait reçu une goutte de sang sur la tête...

Le sitelle, avec le grimpereau, est le seul oiseau à pouvoir monter ou descendre verticalement sur les troncs d'arbres. Il niche dans les cavités. Il fréquente très volontier les mangeoires.

Ces quatre là sont plus rares à fréquenter les mangeoires mais on peut les apercevoir sans problèmes dans ou aux abords des jardins. Le verdier est souvent perché en haut des arbres et siffle bruyamment, il se nourrit de bourgeons au printemps et de pommes de pins. Le troglodyte niche dans des cavités rocheuses à faible hauteur. Le rouge-queue défend avec acharnement son territoire et déploie avec orgueil ses plumes rougeâtres pour séduite sa belle...(mais j'ai l'impression que sur ce cliché, la belle s'en fiche un peu....)

Envol...ce pouillot s'amuse à picorer les graines d'oseille et d'orties

Envol2

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.